SoHHytec conçoit les carburants du futur en y ajoutant une capacité de production in-situ

Produire des énergies plus propres, comme l’hydrogène par exemple, peut présenter des paradoxes qui plombent un peu le bilan global sur le plan de l’éco-responsabilité. Ainsi le coût du transport de l’hydrogène jusqu’à sa destination d’utilisation est deux à trois fois supérieur à son coût de production. Quand on réfléchit aux approches alternatives de production d’électricité à l’aide des systèmes solaires existants, on se heurte à des problèmes de stockage d’énergie à long terme et d’instabilité du réseau. Il faut donc réfléchir différemment et c’est la raison pour laquelle la start-up Suisse SoHHytec a imaginé un mode de production de l’énergie innovant.


La solution de SoHHytec propose une production in-situ principalement pour le monde industriel

On connaissait le principe du « one stop shop » dans le monde du digital, voila que SoHHytec imagine un système proche pour le monde du B2B. La start-up, spin-off du Laboratoire des énergies renouvelables (LRESE) de l’EPFL, fabrique des systèmes permettant la production rentable sur site de carburants et d’énergie renouvelables. Sa technologie brevetée utilise le soleil et l’eau pour produire de l’hydrogène, de l’oxygène, de l’électricité et de la chaleur, au même moment et au même endroit, une solution qui répond aux besoins des secteurs industriel, résidentiel et agricole de façon durable.


L’ARB est une solution polyvalente pour la production d’énergies renouvelables, comme l’hydrogène

On sait que planter un arbre, cela fait du bien à la planète. Dorénavant on peut aussi planter un ARB pour sauvegarder encore plus les ressources de notre terre. Grâce à un Arb, on peut produire simultanément de l’hydrogène, de l’oxygène, de l’électricité et de la chaleur de haute pureté et ce in-situ. Comment est ce possible ?


Si on reprend l’exemple de l’hydrogène, aujourd’hui reconnu comme une alternative durable aux combustibles fossiles conventionnels, cette source d’énergie est largement utilisée comme matière première dans une multitude d’industries (par exemple, la métallurgie, les engrais, l’électronique, etc.). Son adoption comme carburant pour la mobilité et le stockage de l’énergie augmente rapidement. Il n’existe cependant aujourd’hui pas de système efficace de production d’hydrogène propre in-situ : près de 96 % de la demande mondiale d’hydrogène est satisfaite par une production à base de combustibles fossiles dans des installations centralisées qui est ensuite transportée. Ceci génère donc de la pollution et des dépenses supplémentaires comme on l’a vu plus haut.



Read full press release